Les avancées en matière scientifique et notamment dans le milieu médical sont aussi nombreuses que variées. Mais les innovations technologiques peuvent aussi représenter un atout pour les masseurs kinésithérapeutes. C’est ce que souhaite démontrer la start-up française, KineQuantum avec une solution logicielle pour mettre la réalité virtuelle au service de la kinésithérapie.

Quand la kinésithérapie s’invite au CES de Las Vegas

Comme chaque année, le Consumer Electronic Show (CES) va concentrer toutes les innovations en matière de nouvelles technologies. C’est donc à Las Vegas, du 09 au 12 janvier, que se rendront plus de 360 entreprises françaises, venues faire la démonstration de la French Touch. Parmi celles-ci, 250 start-ups lèveront le voile sur des créations, qui devraient changer notre quotidien dans les années à venir. Et cette édition 2018 sera l’occasion d’inviter les masseurs kinésithérapeutes à venir explorer les promesses de cette créativité. Une start-up française, KineQuantum, viendra en effet présenter une invention, qui veut révolutionner la pratique de la kinésithérapie.

A l’origine de cette start-up, créée en octobre 2015, on retrouve Lucas Vanryb, Natacha Vanryb, Nathan Toledano et Mathéos Freydier, le masseur kinésithérapeute de la bande d’amis. Lucas Vanryb se souvient de l’idée de départ, lorsque Mathéos devait passer un bilan cervical : « Notre kinésithérapeute venait alors de recevoir un masque de réalité virtuelle pour son usage personnel, il a rapidement fait le rapprochement entre ses deux passions : la kinésithérapie et le jeu vidéo. » L’aventure pouvait alors commencer pour proposer casque de réalité virtuelle et solution logicielle aux masseurs kinésithérapeutes libéraux.

La réalité virtuelle dans les cabinets de masseurs kinésithérapeutes

Lucas Vanryb explique les avantages de cette innovation tant pour les patients que pour les kinés libéraux : “Aujourd’hui, la kinésithérapie active est souvent faite en autonomie mais de façon rébarbative. On demande au patient de faire des répétitions dans un coin de la salle, ce n’est pas très drôle, les patients se lassent vite et ils ne font pas forcément très bien les mouvements. C’est la partie qu’on peut remplacer très facilement grâce à la rééducation en réalité virtuelle”.

C’est donc bien une expérience ludique, qui est proposée aux patients, sans pour autant négliger les attentes des kinésithérapeutes. « Au lieu de demander au patient de battre des bras dans le vide, on va le faire rentrer dans un monde virtuel dans lequel il est un oiseau et il va bouger ses bras naturellement pour monter et passer à travers des cerceaux. »

C’est donc cette solution logicielle accompagnée de son casque de réalité virtuelle, qui va être présentée au CES de Las Vegas. Aujourd’hui, KineQuantum dispose d’une soixantaine d’exercices, relatifs à la rééducation ou encore à certains bilans (rachis cervical ou lombaire).

Un assistant pour les kinés libéraux au service du bien-être des patients !

Si KineQuantum représente une manière ludique pour les patients de réaliser les exercices demandés par les kinés, ces derniers peuvent suivre précisément les évolutions des mouvements des patients mais aussi connaître en temps réel les progrès réalisés. C’est pendant les mois de test et d’expérimentation, que les créateurs de KineQuantum ont mis en évidence un autre avantage de cet assistant virtuel pour masseurs kinésithérapeutes : « (…) on s’est rendu compte qu’un patient en réalité virtuelle ressentait moins de douleur que pendant une séance classique »

A l’occasion du salon de Las Vegas, la start-up française annoncera une innovation supplémentaire, relative aux nouvelles techniques de mesure sur le membre supérieur, mais espère aussi nouer des contacts pour un déploiement outre-Atlantique.

Une vingtaine de cabinets de masseurs kinésithérapeutes ont déjà succombé à cette réalité virtuelle imaginée par la jeune pousse française, ainsi que deux hôpitaux et plusieurs centres de rééducation.  Les fondateurs de KineQuantum n’entendent pas en rester là, ne cessant d’innover sans cesse pour aller plus loin dans les solutions apportées aux cabinets de kinésithérapie, comme le confirme Lucas : « Nous avons commencé par les cervicales mais nous proposons à présent des exercices en neurologie (héminégligence, jeux cognitifs), dans le domaine de l’équilibre (posturographie et vestibulaire) ou encore pour le membre supérieur. »

Et vous, êtes-vous prêt à utiliser KineQuantum dans votre cabinet de kinésithérapie ? Quels avantages principaux voyez-vous dans l’arrivée de la réalité virtuelle dans le quotidien des kinés libéraux ?