Vouloir se lancer dans l’aventure du libéral représente un véritable choix de vie. Et pour réussir à se lancer en tant que kiné libéral, il faudra, à un moment ou à un autre, répondre aux questions liées au matériel nécessaire à cette ambition et donc au financement de ce dernier.

L’obligation de s’équiper pour devenir kiné libéral, une évidence à prendre en compte

Nous l’avons déjà souvent signalé, mais si de nombreux étudiants en masso kinésithérapie décident de s’installer en tant que kiné libéral, cette décision représente aussi bien le début d’une véritable course contre la montre qu’un choix de vie. Les étapes à franchir pour pouvoir exercer en tant que kiné libéral sont nombreuses et peuvent varier en fonction de la nature du projet. La création d’un cabinet implique ainsi une plus grande implication du professionnel concerné, que la décision de rejoindre une maison de santé pluriprofessionnelle (MSP) déjà existante. Cependant dans tous les cas, le futur kiné libéral devra s’équiper du matériel et des accessoires, dont il a besoin, et la liste peut très rapidement se rallonger.

Certains équipements sont indispensables à l’exercice professionnel en lui-même, et la table de soins, par exemple, s’impose comme un prérequis incontournable pour tous les masseurs kinésithérapeutes libéraux. On retrouvera, dans cette liste d’équipements liés à la profession même de kiné libéral, tout ce qui touche à la pouliethérapie (escalier, poulies, …) à la mécanothérapie (haltères, …) mais aussi les lampes infrarouges pour la thermothérapie. Bien d’autres outils et accessoires sont nécessaires depuis les accessoires de proprioception comme les ballons de Klein ou le plateau de Freeman mais aussi les équipements de physiothérapie ou d’électrothérapie. Enfin, le kiné libéral devra aussi s’équiper en fonction des spécialités qu’il a décidées de proposer à sa patientèle, depuis les accessoires de rééducation respiratoire jusqu’à un équipement complet de balnéothérapie.

Quelle est la liste des équipements nécessaires et indispensables pour devenir kiné libéral ?

Il est difficile, dans ces conditions, d’établir une liste exhaustive, applicable pour tous les projets et dans toutes les situations. En revanche, chaque kiné libéral devra se doter de ce matériel nécessaire à la pratique de son activité, sans oublier aussi de s’équiper du nécessaire pour le bon fonctionnement de son cabinet. A cette liste d’accessoires et d’équipements « de soins » doivent donc s’ajouter le mobilier pour aménager son espace de travail, sa salle d’attente et son comptoir d’accueil. Le kiné libéral devra également se préoccuper de l’acquisition du matériel informatique, devenu incontournable pour la bonne gestion de son activité. Dans certains cas, un véhicule professionnel se rajoutera également sur la liste des acquisitions à réaliser pour pouvoir concrétiser son projet.

Les équipements nécessaires sont donc nombreux et nécessitent alors, de la part du kiné libéral, une réflexion sur son financement.

Comment financer l’achat des équipements quand on se lance comme kiné libéral ?

Puisque la liste doit être établie par le kiné libéral, elle peut représenter une somme plus ou moins importante, qu’il faudra financer par un biais ou par un autre. Certaines estimations font état d’un budget moyen compris entre 8 et 20.000 €. Pour financer cet équipement, le kiné libéral aura le choix de faire financer ces achats par un crédit professionnel, qui sera alors intégré au business plan élaboré par le futur kiné libéral. La voie du crédit-bail (leasing) reste très souvent utilisée pour tous les accessoires et les équipements dits de soins.

Cette même question se pose à l’installation du kiné libéral mais aussi lorsque celui-ci envisage d’investir dans des appareils plus innovants, comme par exemple avec un appareil d’échographie. En revanche, à l’installation, l’investissement à réaliser avec l’achat de ces équipements n’offre aucune alternative, car sans ces achats, le kiné libéral ne pourra pas exercer son activité professionnelle, et c’est donc un passage obligé.

Si de nombreuses sociétés spécialisées proposent tout le matériel nécessaire à l’exercice de l’activité, les sites collaboratifs proposant la vente ou la location de matériel d’occasion connaissent un succès grandissant depuis plusieurs années. C’est aussi une manière d’optimiser le financement de son installation quand on veut devenir kiné libéral.

Et vous, comment avez-vous financé votre matériel et vos équipements lorsque vous vous êtes installés ?