Pas une semaine ne se passe, sans qu’une étude n’évoque les masseurs kinésithérapeutes sous un angle ou sous un autre La profusion de ces rapports et autres panoramas ne doit cependant pas maquer l’intérêt de ceux-ci.

Des études pour comprendre l’environnement des masseurs kinésithérapeutes

Les études statistiques en tout genre se multiplient sur le domaine de la santé en France comme dans bien d’autres secteurs d’activité. On prête souvent peu d’attention à ces études, tant elles sont nombreuses, alors qu’elles permettent bien souvent de dégager des tendances appelées à se développer dans les années à venir. Pour les masseurs kinésithérapeutes libéraux comme tous les autres professionnels de santé, deux types d’études s’avèrent nécessaires voire indispensables pour pouvoir se projeter dans un avenir plus ou moins proche :

  • L’évolution de la demande de soins
  • L’évolution des revenus des masseurs kinésithérapeutes et des autres professionnels de santé

A la lecture de ces études, les kinés souhaitant se lancer dans l’aventure du libéral peuvent ainsi connaître de manière plus ou moins précise et détaillée l’environnement dans lequel ils sont appelés à évoluer pour de longues années d’exercice. Est-il utile de rappeler que ces mêmes études servent aussi aux autorités sanitaires du pays pour définir les grandes orientations en matière de politique publique de la santé.

Des dépenses de santé en hausse, avec une accélération de l’augmentation

C’est la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) qui fournit, chaque année, un  état des lieux précis de la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) avec la publication du document intitulé « Les dépenses de santé en 2016 – Résultats des comptes de la santé ».

En 2016, la CSBM a progressé de 2.3 % pour atteindre 198.5 milliards d’euros. En pratique, la CSBM représente désormais 2970 € par habitant. La hausse est plus importante qu’en 2015 (+1.5 %) et reste principalement portée par les soins de ville, parmi lesquels les auxiliaires médicaux dont les masseurs kinésithérapeutes représentent une part non négligeable.

Les tendances pour les années à venir ne devraient pas marquer de véritable rupture avec celles dégagées par cette présente étude. Un autre enseignement doit être retiré de la lecture de cet ouvrage, avec un recul du reste à charge pour le patient. En 2016, le reste à charge n’est que de 8.3 % de la CSBM, plaçant la France à la première place au niveau européen, puisqu’en moyenne le reste à charge est deux fois plus élevé au sein de l’Union européenne. Les relations entre les masseurs kinésithérapeutes (et plus généralement tous les professionnels libéraux de santé) et les Caisses d’Assurance Maladie (77 % de la CSBM) et les organismes complémentaires sont plus que jamais la base de la rémunération de ceux-ci.

Les revenus des masseurs kinésithérapeutes, une progression contenue

C’est encore la DREES, qui étudie chaque année les revenus des médecins et des professionnels de santé exerçant en libéral, dont les kinés. La dernière étude publiée porte sur l’année 2014. Celle-ci rappelle la croissance soutenue du nombre de masseurs kinésithérapeutes, estimé à 55947. Entre 2008 et 2014, le nombre de kinés exerçant en libéral a cru de 3 % en moyenne chaque année. Au 1er janvier 2014, 80 % des masseurs kinésithérapeutes exerçaient en libéral ou en mixte et leurs revenus se sont accrus en moyenne de 0.5 % par an entre 2008 et 2011 (en euros constants).

Effectifs En % d’activité mixte Revenu d’activité Dont revenu libéral Dont Revenu Salarié Taux de croissance moyen 2011-2014
Dentistes 35149 8.4 % 103.040 € 101.450 € 1.590 € -1.3 %
Infirmiers 74879 9.4 % 49.730 € 49.240 € 490 € -0.2 %
Masseurs Kinésithérapeutes 55947 9.8 % 46.610 € 45.790 € 820 € 0.5 %

 

Le recueil statistique annuel, publié par l’Union Nationale des Associations agréés le 16 juin 217, confirme cette tendance haussière du revenu des masseurs kinésithérapeutes. Même si ce document s’appuie sur une étude non-exhaustive, il souligne une hausse du revenu des masseurs kinésithérapeutes libéraux de 1.3 % en 2016 avec un revenu annuel moyen estimé à 41.038 €.

Même si ces études générales ne répondent pas à toutes les questions posées par les kinés ou les candidats souhaitant se lancer dans  l’aventure du libéral, elles permettent de connaître les grands éléments constitutifs du paysage de la santé en France.

Et vous, prenez-vous le temps de consulter ces études statistiques ? A quoi vous servent-elles de manière pratique et concrète ?