Combien gagnent les masseurs kinésithérapeutes ? La question concentre l’attention d’un grand nombre d’étudiants kinés. Alors à quelle rémunération peuvent-ils prétendre ?

Devenir masseur kinésithérapeute, une vocation et une profession à connaître

Pour devenir masseur kinésithérapeute, le passage dans un Institut de formation en masso-kinésithérapie (IFMK) est nécessaire. Il en existe 42 sur le territoire hexagonal. Le diplôme d’Etat de kinésithérapeute, qui sanctionne ce cursus, se prépare en quatre années. Cependant, depuis 2013, une année de préparation est obligatoire, ce qui a hissé le diplôme de kinésithérapeute à un niveau bac + 4. Cette année de préparation est la première année commune aux études de santé, dite PACES. Si l’étudiant prépare son diplôme en France, c’est donc bien 5 années post bac, qui l’attendent avant de décrocher le précieux sésame.

Il est à noter, que de plus en plus d’étudiants décident de partir préparer leur diplôme pour devenir kiné libéral à l’étranger. Une fois leur diplôme obtenu, ils reviennent en France afin de pouvoir y exercer leur profession. Le phénomène prend de l’ampleur année après année. Ainsi seuls 62 % des nouveaux inscrits à l’Ordre de la profession étaient titulaires d’un diplôme français. Cet exode des candidats au métier de masseur kinésithérapeute peut s’expliquer par l’application en France d’un numerus clausus, une sélection rigoureuse des étudiants avant l’entrée dans un IFMK, le coût en lui-même de ces études.

Une formation exigeante pour une profession en pleine mutation

Si le diplôme d’Etat de masseur kinésithérapeute est le même quel que soit l’Institut choisi par l’étudiant, les frais de scolarité, eux, peuvent être multipliés par 50 d’un institut à l’autre. C’est ce qu’a révélé une enquête réalisée par la Fédération Nationale des étudiants en kinésithérapie (FNEK). En comparant les droits annuels de scolarité, la FNEK a ainsi pu définir que les frais les plus bas (184 €) étaient à multiplier par 50 pour correspondre au montant le plus élevé (9200 €) , pouvant être réclamé à un étudiant en kinésithérapie. Ces différences exorbitantes sont d’autant plus dénoncées par les étudiants, qu’ils ne correspondent pas à la distinction, pouvant être faite entre les Instituts privés et ceux relevant du public. En France, seuls 9 Instituts réclament les mêmes frais d’inscription que ceux en usage pour une licence soit 184 € pour l’année.

Si la question de ces frais de scolarité occupe une partie de l’attention des futurs masseurs kinésithérapeutes, ces derniers s’interrogent également sur leur condition de rémunération, une fois le diplôme d’Etat obtenu. Pour pouvoir répondre à cette question, il leur faudra d’abord choisir leur voie, en privilégiant d’exercer en milieu hospitalier ou en tenant l’aventure du libéral, bien que certains décident de mixer les deux formes d’exercice de la kinésithérapie.

Le salaire des masseurs kinésithérapeutes libéraux, une rémunération à comprendre

Même si une grande partie des masseurs kinésithérapeutes exercent en libéral, d’autres pourront se tourner vers le milieu hospitalier mais aussi travailler dans un centre de rééducation ou même dans un établissement thermal. En début de carrière, le masseur kinésithérapeute percevra un salaire net compris entre 1400 et 1600 €. Il pourra, après plusieurs années d’expériences, se spécialiser ou préparer le diplôme de cadre de santé ou de directeur de soins. En fin de carrière, ce professionnel pourra percevoir un salaire mensuel net de 3.000 euros.

Il est encore plus difficile d’indiquer précisément la rémunération d’un kiné libéral.  Il conviendra donc de pondérer les moyennes, données ci-dessous, en tenant compte de l’investissement en temps du kiné libéral mais aussi de l’importance de l’investissement réalisé pour s’installer. En moyenne, le chiffre d’affaire d’un masseur kinésithérapeute libéral se situe à 70.000 euros.  En tant que libéral, le masseur kinésithérapeute devra déduire de son chiffre d’affaires les éventuels frais de collaboration (entre 17 et 22 % en moyenne), les charges sociales (13 %), frais de déplacement (7 %), des frais divers (entre 8 et 10 %) et les impôts et taxes (4 %). La rémunération du masseur kinésithérapeute correspond ainsi, en moyenne, à 40-45 % du chiffre d’affaires représentant un salaire mensuel de 2500 € environ.

Ce salaire du kiné libéral doit enfin être mis en parallèle avec les contraintes liées au statut même de libéral, à commencer par un nombre d’heures travaillées supérieur à un kiné salarié, l’absence de congés payés, une couverture maladie bien moins importante que le régime général, ….

Et vous, comment jugez-vous votre rémunération en tant que masseur kinésithérapeute par rapport aux études, que vous avez du entreprendre ?