La question du remplacement concerne tous les masseurs kinésithérapeutes libéraux, même si tous ne sont pas soumis aux mêmes contraintes. Comment faire pour s’assurer de trouver un remplaçant pouvant satisfaire à vos attentes ?

Trouver un masseur kinésithérapeute remplaçant, un acte si facile que cela ?

Les étudiants en masso thérapie le savent bien, le remplacement d’un masseur kinésithérapeute peut être la première étape d’une carrière professionnelle. C’est une façon de commencer son parcours professionnel sans avoir à franchir toutes les étapes liées à la création d’un cabinet de kinésithérapie. De l’autre côté, les masseurs kinésithérapeutes déjà installées sont également pleinement conscients d’une autre réalité : la difficulté à trouver un remplaçant en tant que masseur kinésithérapeute. Qui pourrait s’en étonner du reste, alors qu’on ne cesse, semaine après semaine, d’évoquer la plaie que représentent les déserts médicaux.  La même pénurie concerne aussi les masseurs kinésithérapeutes en milieu hospitalier. Dans ces conditions, on comprend alors que le nombre de masseurs kinésithérapeutes remplaçants ne soit pas en rapport avec la réalité des besoins, d’autant plus que désormais, certaines municipalités et autres collectivités renforcent leurs incitations à l’installation des jeunes diplômés.

En théorie, le remplacement d’un masseur kinésithérapeute se fait très simplement et rapidement. Un contrat de remplacement signé entre le masseur kinésithérapeute remplacé et le remplaçant, un courrier pour avertir le conseil départemental de l’ordre des Masseurs Kinésithérapeutes et quelques formalités administratives (CPAM, URSAFF, …), et voilà ce remplacement devenu effectif.

Des remplaçants à trouver bien avant d’en ressentir le besoin !

On comprend dans ces conditions, que trouver un remplaçant pour un masseur kinésithérapeute ne se fait pas en quelques minutes, bien au contraire. Pour pouvoir être remplaçant, le (ou la) professionnel(le) doit être titulaire du diplôme d’Etat. Dès lors, les étudiants, même de dernière année, ne pourront pas représenter un vivier supplémentaire pour grossir le rang des masseurs kinésithérapeutes remplaçants.

Dans ces conditions, de nombreuses agences se sont créées pour proposer aux kinés libéraux les mêmes prestations offertes aux structures hospitalières : assurer un service pour trouver et recruter celui (ou celle), qui pourra remplacer le masseur kinésithérapeute concerné. Mais ce service a un coût, que tous les cabinets de kinés libéraux ne peuvent pas (ou ne veulent pas) supporter.

Il reste bien évidemment la solution des petites annonces, qui sont passées, le plus souvent, sur des sites spécialisés ou dans des journaux professionnels. Le nombre de ces demandes est tel, que toutes ne pourront pas, pour une simple raison arithmétique, trouver une réponse pertinente. Pourtant, le remplacement dans un cabinet de kinés libéraux s’impose comme une nécessité, alors comment surpasser ces difficultés.

Des solutions efficaces pour trouver un masseur kinésithérapeute remplaçant !

Le cabinet de kinés libéraux n’a pas d’autres choix que de trouver un remplaçant s’il veut garantir la continuité des soins mais aussi (et surtout) ne pas pousser les patients à s’orienter vers des cabinets concurrents.  La nécessité du remplacement revêt une importance autant économique que médicale. Par définition, un masseur kinésithérapeute remplaçant ne conservera pas, dans la grande majorité des cas, ce statut toute sa vie professionnelle durant. Il est donc illusoire de croire, qu’un remplaçant pourra assurer tous les remplacements au sein d’un cabinet pendant des années.

Il faut alors réussir à se démarquer des autres offres de remplacement et à attirer les candidat(e)s. Certains privilégieront la puissance des réseaux sociaux en espérant toucher le maximum de candidats, alors que d’autres préféreront croire aux vertus d’un réseau de contacts traditionnel. Il n’existe pas de solution miracle, assurant de parvenir à trouver le remplaçant kiné idéal.

D’autant plus, que si les masseurs kinésithérapeutes éprouvent des difficultés à se faire remplacer, les remplaçants eux ont le pouvoir du choix, ce qui les amènera à privilégier les offres les plus attractives. La négociation ne se concentrera pas sur la rétrocession d’honoraires mais pourra concerner les facilités offertes au remplaçant pour le logement, aux assurances offertes en ce qui concerne son cadre d’exercice ou encore des garanties relatives à son travail. Un cabinet de kinésithérapie pourra ainsi proposer un remplacement de plusieurs de ses masseurs kinésithérapeutes, offrant au remplaçant une collaboration plus longue, par exemple.

Et vous, comment faites-vous pour trouver vos remplaçants ? Etes-vous confrontés à ces difficultés ou avez-vous fait le choix de ne pas vous faire remplacer ?