La question du choix de la voiture concerne principalement les kinés libéraux, qui décident d’utiliser leur véhicule pour se déplacer au domicile de leurs patients. Les kinés libéraux doivent alors considérer cette voiture comme un véritable outil professionnel, et cela a de nombreuses incidences sur les multiples critères à prendre en compte.

Quand le kiné libéral doit aussi choisir une voiture pour exercer sa profession !

Qu’il décide de créer son propre cabinet, de reprendre celui d’un confrère ou d’une consœur, ou même de rejoindre une maison de santé pluriprofessionnelle, le kiné libéral doit alors établir un budget prévisionnel. Ce dernier inclura notamment l’ensemble des équipements nécessaires à l’exercice de son activité. La question de la voiture pourra se poser, si le kiné libéral a besoin d’un véhicule pour se déplacer, notamment pour effectuer des visites au domicile de ses clients. Si on a déjà vu que les visites à domicile représentent un véritable choix lorsque le kiné libéral s’installe, elles impliquent aussi des investissements, tant pour la voiture indispensable pour se déplacer que pour les accessoires, dont le kiné libéral aura besoin pour prodiguer ses soins en dehors de son cabinet.

Le choix de la voiture sera alors un choix important pour le professionnel de santé, et en la matière, le confort et la praticité sont aussi importants que le prix d’achat et d’entretien du véhicule. Alors comment choisir en s’assurant de faire le meilleur choix possible ? La question se pose pour tous les kinés libéraux, préparant leur installation.

Véhicule personnel ou véhicule professionnel, quelles possibilités pour les kinés libéraux ?

Puisqu’il en a besoin pour pouvoir travailler au quotidien, la voiture du kiné libéral devient un outil professionnel. Les frais d’achat, d’entretien et de réparation pourront alors être  déduits du résultat du professionnel de santé. L’utilisation de cette voiture pourra être professionnelle, personnelle ou mixte, et le kiné libéral devra faire le choix le plus efficient.

Si le kiné libéral décide d’inscrire son véhicule au titre des immobilisations, il pourra alors déduire l’amortissement, les frais d’emprunt mais aussi toutes les charges liées à l’entretien et à la réparation de son véhicule. En revanche, cette déductibilité sera proportionnelle à l’usage professionnel, qui est fait de ce véhicule. En considérant ce véhicule comme un outil professionnel, le kiné libéral se soumet également à l’imposition des plus-values réalisées en cas de revente. A l’inverse si le kiné libéral préfère considérer ce véhicule comme un véhicule personnel, alors il ne pourra pas en déduire les frais d’acquisition. En revanche, le kiné libéral pourra déduire les frais d’entretien et de réparation de ce véhicule.

Lorsque le professionnel de santé aura pris sa décision, il lui restera alors à se décider pour le type de véhicule dont il a besoin, et en la matière de nombreux critères sont à prendre en compte.

Quelle voiture choisir pour un kiné libéral se déplaçant au domicile de ses patients ?

Dans un premier temps, le confort et la praticité du véhicule s’imposent comme deux critères essentiels lors de ce choix. En revanche, le kiné libéral devra également considérer le type de financement du véhicule concerné. En optant pour une location avec option d’achat (LOA) ou une location longue durée (LLD), le kiné libéral n’est pas propriétaire du véhicule et il ne peut donc pas déduire les amortissements et intérêts d’emprunt. A l’inverse en cas de crédit, la déductibilité fiscale sera possible. Si les amortissements et intérêts d’emprunts peuvent être déduits en frais généraux, il en va de même pour les loyers versés. Un plafonnement existe néanmoins, puisque ces déductions ne pourront pas dépasser 18.300 € pour les véhicules n’émettant pas plus de 200g/km de CO2 et 9.900 € pour les autres. Une prime aux voitures propres est donc donnée au kiné libéral comme à toutes les professions indépendantes. En tenant compte de ces plafonds et des aides votées par le gouvernement, le choix d’une voiture électrique ou hybride s’impose donc comme pertinent, pratique, écologique et rentable.

Et vous, comment avez-vous choisi le véhicule que vous utilisez au quotidien ? Et si vous préparez votre installation, quelles sont les questions qui continuent de vous tarauder ?