Accessible depuis un peu plus d’un an pour les kinés libéraux, le service ADRI (Acquisition des Droits intégrés) constitue une solution parfaite pour gagner du temps et pour optimiser la gestion de la facturation d’un cabinet de kinésithérapie.

Facturation du kiné libéral, la nécessité de bien connaître la situation de ses patients

Bien des obligations pèsent sur le quotidien d’un cabinet libéral de kinésithérapie, et celles encadrant la facturation des patients ne sont pas les moins importantes. Cette facturation a changé depuis de nombreuses années et les feuilles de soins électroniques, les incontournables FSE, ont remplacé le support papier, avec la promesse, au départ, d’en accélérer leur traitement et donc le remboursement par les Caisses d’Assurance Maladie. Pourtant, les kinés libéraux, comme tous les professionnels de santé, ont du apprendre à faire face à cette problématique des rejets. Les raisons de ces rejets sont multiples, et tous les professionnels concernés, à commencer par les kinés libéraux, ont du se familiariser avec des libellés comme «  Exonération du ticket modérateur non trouvée base Assurance Maladie », « Incompatibilité assuré (Régime et nature d’assurance) », « Exonération divergente FSE / Base Assurance Maladie », …

Ces rejets, qui impliquent un traitement jugé chronophage par les kinés libéraux, s’expliquent donc par une méconnaissance de la situation de chaque patient, et plus précisément par une connaissance des droits de ces derniers, qui n’est pas à jour. C’est pour apporter une réponse à cette problématique, que les logiciels pour les kinés libéraux notamment peuvent désormais s’appuyer sur un téléservice innovant : ADRi, un acronyme pour Acquisition des Droits intégrés

Acquisition des Droits intégrés, une solution pour garantir le paiement accessible aux kinés libéraux

Avec ADRi, le kiné libéral obtient les droits à jour de ses patients et patientes, et accède à toutes les données même sur les situations spécifiques comme l’ALD, CMU, AME, ACS, maternité, invalidité, etc …. Grâce à cette consultation des bases de données de la Caisse d’Assurance Maladie, le logiciel récupère même les coordonnées postales du patient mais aussi l’existence (ou non) d’un médecin traitant. C’est donc une sécurisation de la facturation, qui est proposée, puisque la facturation sera établie à partir de données à jour.

Pour le kiné libéral, utilisant ADRi au quotidien, ce service représente une véritable garantie de paiement, puisque chaque télétransmission a été précédée d’une validation par l’acquisition des droits à jour de l’assuré. C’est en soi un gain incontestable. Mais le service ADRi représente aussi un gain de temps, puisqu’il va permettre de réduire considérablement le nombre de rejets. Moins de rejets, c’est la garantie de ne plus consacrer des heures entières à la gestion de ces problèmes de facturation.

Un service pour gagner du temps et optimiser sa gestion en toute simplicité

Chaque kiné libéral peut choisir son mode de fonctionnement, en utilisant ADRi à chaque acte ou en l’utilisant que lorsque la carte vitale du patient n’est pas à jour ou même en ne l’utilisant qu’à la demande. Si ADRi permet de pallier les risques d’erreur de facturation liés à une carte vitale non mise à jour, il est important de souligner que ce service ne met pas la carte vitale à jour. Le traitement manuel, c’est-à-dire lorsque le patient ne présente pas sa carte vitale, pourra également être déclenché avec la récupération des droits à jour du patient concerné.

Facile d’utilisation, paramétrable en fonction des besoins et des exigences de chaque kiné libéral, le service ADRi est utilisé par 50 % des professionnels de santé libéraux, et son développement devrait continuer à se généraliser dans les années à venir.

ADRi en un coup d’œil

  • Service de télétransmission associé à votre logiciel kiné libéral
  • Obtention des droits à jours de vos patients même pour les situations spécifiques
  • Obtention des coordonnées postales et de l’existence ou non d’un médecin traitant
  • Remboursement garanti avec une validation de la facturation en fonction des droits réels du patient
  • Diminution considérable du nombre de rejets pour gagner du temps
  • Utilisation avec carte vitale (à jour ou pas) ou sans carte vitale

Et vous, utilisez-vous ADRi au quotidien ? Si vous ne l’utilisez pas encore, pourquoi ce choix ?